La laïcité, c'est le vivre ensemble!

Le coin des dyslexiques : l'épisode 3, en version audio (voix Marie Aude)

Épisode 3 " La laïcité, c'est le vivre ensemble!"
Ou en déclinaison :"wech, faut que tu me respectes!
"

Alors oui et non ! D’abord faut réviser un peu, la laïcité c'est la séparation des Églises et de l'État. Ça impose que l'état fricotte pas avec les églises, avec les cultes. On oublie souvent de dire que ça marche aussi dans l'autre sens. Imagine que t'as pas le droit de parler avec une belle fille, mais qu'elle te suivre partout en te parlant... parce qu’elle, elle a le droit de parler ! Déjà, ça doit saouler, mais en plus ça te colle la honte laïque, tu fais rigoler tout le monde.

Du coup, tu te sépares. Sois-tu pars en courant (faut être rapide), soit tu lui dis avec une voix caverneuse "séparons nous, c'est la loi". Faut être bien coiffé sinon ça marche pas !  Et puis la laïcité, c'est la liberté de conscience ! Alors oui, je sais, ça fait un peu "je me la raconte, j ai fait des études". Les textes de loi, ce n’est jamais rigolo. D'ailleurs on devrait dire LES consciences. Oui, parce que comme ça, ça serait plus clair. Les consciences, c'est un peu comment tu vois la vie. Avec ou sans dieu, avec l'amour qu'il y a dans ton dieu, avec ce qu'il te demande de faire, avec l'humanisme que tu serais capable de donner... ou de rendre... des trucs comme ça.

En fait, c’est tous les trucs que tu veux pas dire à ta mère des fois qu'elle rigole ! Mais bon, faut comprendre qu’on n’a pas toutes les mêmes consciences. Donc quand on se rencontre, on se demande pas "comment va ta conscience ce matin ? »   « On dit "ça va, bien dormi ? » Comme les consciences, c'est un truc un peu difficile à dire, y a des petits malins qui ont décidé d'organiser tout ça ! Ça part d'une bonne intention, genre si tu peux pas le dire toi-même, on le fait à ta place, on prépare le terrain et quand tu auras la conscience tranquille, tu pourras te lâcher.

Y a plein de méthode en test. Je vais en détailler plusieurs. Il y a la méthode Coué. Le matin, tu te lèves et tu récites... "Ma conscience, c'est de l'amour et de la paix !... " Du coup, quand tu croises des gens qui ont la même conscience que toi, ça dégouline de bonté et de paix. Un peu comme dans une réunion Tupperware ( bon si tu sais pas ce que c'est, t'imagines un anniv' avec Hello Kitty comme thème)

Ce qui est bien avec cette méthode, c'est que tu peux te mélanger avec d'autres consciences que la tienne. Pareil..., Hello Kitty style ! On appelle ça la coexistence. T'en a même qui gagnent du pognon, en montant des assoces où tout le monde se frotte l'auréole, la kippa ou le djilbeb... bon y a toujours un type qui touche à rien. Celui-là, a une conscience aussi, on appelle ça... science ! (Mais c’est une autre histoire). Sinon y a une méthode qui commence à faire ses preuves. Les types qui organisent cette conscience c'est pas des charlots. La méthode "no touch"! Ils se sont dit, notre conscience, elle est pas individuelle. Que nenni !

Nous, on est interconnecté. Soyons notre propre prophète ! Tous ensemble, tous ensemble, tous ! Bon y a un problème, il faut se reconnaître. Soyons fous ! Habillons-nous comme le prophète et les filles de son pays (j'adore cette chanson de Michel Sardou). Du coup ils se repèrent facilement entre eux. C'est pas un truc malin ça ? Sauf que là le vivre ensemble, il prend un coup dans l'aile. Parce qu'avec cette méthode, personne te caresse le qamis. Le lin bio, c'est plus trop à la mode. La mode, c'est hello Kitty.

Après, il y a des consciences plus libres, plus confidentielles. Des consciences qui se construisent avec les connaissances. Elles ne sont pas fixes, fluctuent, se remettent en question incessamment. Des consciences qui n'ont pas besoin de druides pour dire les choses. Mais c'est quoi donc le respect ? Le respect de quoi ? De la loi ? Naaaan!... Mais alors ?
Le respect de sa conscience. La loi considère que la liberté de conscience est un droit. Mais les petits malins, organisateurs des consciences collectives, les tours opérateurs de l'agitation des croyances, avec l'aide d'organes partisans, d'état ou communautaristes ont fait changer la perception de la liberté de conscience.

46499267 654338311634199 2781552294133497856 n

Les consciences sont libres lorsqu'elles sont individuelles. Il n'y a pas de droit collectif des consciences.« Sauve-toi... c'est un piège !"Les consciences collectives, la loi les appelle le culte ! Et le culte, ça se pratique dans des lieux de cultes. Pas dans ton kartchier! Pas sur les trottoirs, pas dans les écoles. Toussa Tu me dois le respect frère "! Et bien non. Si tu me parles en ton nom, je coexiste avec toi ! Éventuellement je respecte ta conscience (note que je suis pas obligé), mais si tu parles pas en ton nom, fais-le dans ton lieux de culte et t'auras pas besoin de me demander le respect.

En fait c'est couillon. T'as les mêmes droits que moi, donc respect neutralisé, personne perd des points de vie (PV).
Si tu veux des droits spécifiques différents des miens au nom du respect (?) You loose !
Bon je sais que pour qu'on leur foute la paix (et l’amour ?), des responsables politiques sont tentés de dire oui au "respect", de basculer dans l'acceptation du communautarisme des consciences collectives...Mais moi je dis que le respect ne passera pas par moi. Et toi ? Parce que c'est mieux en le disant.

46488199 506072999879460 8976920074606608384 n

Date de dernière mise à jour : 27/01/2019

  • 3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire